Erreur

                                 AVIATEURS ANGLAIS INHUMES A LIESSE                           

Souvenirs recueillis auprès des anciens de Marchais.

Que sait-on à propos des aviateurs anglais
tués durant le conflit de 1939-45
 et inhumés à Liesse ?

Pour les trois premiers aviateurs non-identifiés, leurs tombes (au fond à gauche) portent la date du 18 mai 1940. Cela remonte juste après la bataille de Montcornet par le général de Gaulle, avant le repli de l'amée française.
Or, dans les souvenirs des anciens de Marchais, il est un fait qui n'a pas toujours été raconté ouvertement - car peu glorieux - et pour cause - et qui permettrait peut-être de les identifier.
Des soldats français, avant leur repli, avaient installé leur mitrailleuse à la dernière maison en direction de Reims, à droite, en cassant, pour ce faire, une partie du mur de soutènement du jardin de Jean Bornier.
Ce même mois de mai 1940, ils ont tiré sur un avion qui passait par là, volant en direction du nord-est, entre Sissonne et Sainte Preuve. Ils auraient dit à un habitant qui passait là au même moment :
'Ca en fera un de moins, pensant qu'il s'agissait d'un avion ennemi.'
Gravement touché, l'avion commença à descendre. Le pilote s'empressa de larguer ses bombes qui tombèrent dans une pâture en bordure Sud-Est du village.
Des bêtes y furent blessées par des éclats et la tonne qui servait de réservoir d'eau fut transpercée. Quelques centaines de mètres plus loin, l'avion piqua et s'écrasa au lieu -dit 'Tartapierre', prenant feu aussitôt.

Quand on regarde la trajectoire que l'avion a suivi, on peut penser que ses gouvernes étaient bloquées car il a viré sur la droite jusqu'à son point de chute.
Lorsque les habitants se rendirent sur place, il constatèrent que c'était un avion anglais.
Les tireurs s'étaient lourdement trompés sur l'identification de l'appareil.

Ultérieurement, les corps des aviateurs - où du moins ce qui en restait - ont été transportés à Liesse.
Selon les tombes de Liesse, il n'y a que trois anglais tués à cette date de mai 40.
Ce serait donc ceux de Marchais, abattus en se dirigeant vers l'est !

Deux autres avions ont été abattus dont un entre l'ermitage et le chemin de Liesse à la Montinette, l'autre au lieu-dit le poteau et la fleur de lys, à la corne du bois, près du canal entourant le château. Les aviateurs de cet avion ont été inhumés à Liesse avec une cérémonie à la basilique où les troupes allemandes leur ont rendu les honneurs.

Il semblerait, au dire des anciens, que les moteurs de ces avions, lourdement enfoncés dans les sables, seraient encore en place. Leurs positions ont été enregistrées sur une carte du terroir.

 
 
 
A voir aussi :
Ville de Liesse Notre-Dame Ville de Liesse Notre-Dame Ville de Liesse Notre-Dame Ville de Liesse Notre-Dame Ville de Liesse Notre-Dame 
I’m pretty sure that my expertise as general and quality orientated as it is helps many out there to dodge scams and pick up on good replica watches. I’m sure that there are a lot of people out there that could put together the same kind of e-mail but time these days is not a really good friend. Enjoy the video and let me know your thoughts on it. Dial has a nice pattern, touchrox.webs. catch terrorists and protect the country. the repliques montres breitling is a coveted symbol of luxury and power. Check out the see-through back case picture with the exposed movement as it looks really good.